COMMUNIQUE DE PRESSE - SEPTEMBRE 2015

Nouvelles perspectives de prise en charge
nutritionnelle des escarres

UNE ÉTUDE CLINIQUE CONTRÔLÉE ET RANDOMISÉE

Nouvelles perspectives de prise en charge
nutritionnelle des escarres

Une nouvelle étude clinique a été menée en Italie par l’équipe du Docteur Cereda. Elle visait à évaluer si une complémentation nutritionnelle orale hyper-protidique, hyper-énergétique (CNO HPHE) enrichie en arginine, zinc et antioxydants améliore la cicatrisation de l’escarre. L’aliment diététique utilisé dans cette étude est Cubitan® de NUTRICIA Nutrition Clinique. Les résultats, parus en février 2015 dans le journal de référence Annals of Internal Medecine [Impact Factor (IF) sup. à 16], montrent que Cubitan® apporte un bénéfice additionnel significatif sur la cicatrisation des escarres des patients dénutris, en comparaison d’un CNO HPHE non spécifique.

Réf. De l’étude : Cereda E. et al. Annals of Internal Medicine 2015;162(3):167-74

Une étude en nutrition clinique à la méthodologie rigoureuse

Dans le domaine de la nutrition clinique, les études basées sur des protocoles proches de ceux appliqués aux médicaments sont peu fréquentes. Ainsi, le Docteur Emanuele Cereda et son équipe ont choisi des paramètres méthodologiques rigoureux : une étude clinique contrôlée (avec groupe de comparaison), randomisée, multicentrique et menée en double aveugle avec un produit contrôle iso-énergétique et iso-protidique versus le produit étudié. 
Par ailleurs, l’analyse primaire des résultats sur le critère principal s’est faite en ITT (intention de traiter), c’est-à-dire en prenant en compte tous les patients randomisés, qu’ils soient ou non sortis de l’étude après leur inclusion. L’analyse sur population ITT est celle qui prend le plus de sens auprès des professionnels de santé concernés (médecins généralistes, gériatres, dermatologues, diététiciens, en ville ou en institutions) car plus proche de la pratique clinique. 
L’analyse des résultats sur les critères secondaires prenaient en compte les patients restant dans l’étude au moins 4 semaines.
De plus, les résultats sont associés à un intervalle de confiance (IC) dont les limites correspondent aux différences minimales et maximales de l’effet réel du traitement, comme s’il était administré chez tous les patients dénutris porteurs d’escarres.

⇒ Pour toutes ces raisons, l’étude Cereda a été acceptée pour publication dans Annals of Internal Medecine (AIM), un journal international de référence, Impact Factor supérieur à 16, classé au
5e rang des 150 journaux de médecine générale
. Pour rappel, « Nature » et « Science » ont des IF supérieurs à 30.

Prise en charge nutritionnelle spécifique chez les patients dénutris porteurs d’escarres

L’étude montre qu’une prise en charge nutritionnelle avec une formule enrichie en arginine, zinc et antioxydants, en complément de traitements locaux et d’un protocole de soins correspondant aux recommandations du NPUAP (www.epuap.org), est bénéfique pour ces patients.

  • L’étude a inclus 200 patients dénutris répartis en 2 groupes, à domicile ou en institution, porteurs d’escarres de stade II, III et IV.
  • L’apport protéino-énergétique était le même dans les 2 groupes : les patients du groupe traité recevaient deux bouteilles de Cubitan® par jour (soit 400 ml pour un apport de 500 kcal et 40 g de protéines) tandis que ceux du groupe contrôle recevaient un volume équivalent d’une formule isocalorique et isoazotée (même quantité de calories et de protéines que Cubitan® mais n’apportant pas, ou moins, de nutriments spécifiques).
  • Le critère principal suivi était le pourcentage de réduction de la surface de l’escarre à
    8 semaines.
  • Les critères secondaires étaient : le pourcentage de patients avec cicatrisation complète de l’escarre ; le pourcentage de patients avec réduction d’au moins 40 % de la surface de l’escarre à 8 semaines ; l’incidence des infections et le nombre total de pansements requis sur 8 semaines ; et le pourcentage de réduction de l’escarre à 4 semaines.

⇒ Le résultat du critère principal est favorable à Cubitan® puisque la réduction moyenne de la surface de l’escarre à 8 semaines est significativement plus importante dans le groupe Cubitan®
(60,9 % ; IC 95 % [54,3 % - 67,5 %]) que dans le groupe contrôle (45,2 % ; IC 95 % [38,4 % - 52,0 %]), avec une différence moyenne ajustée* de 18,7 % (IC 95 % [5,7 % - 31,8 %] ; p = 0,017). A noter que la différence moyenne ajustée est similaire (17,1 % ; IC95 % [8,2 % - 26,5 %] ; p = 0,005) dans l’analyse secondaire (restreinte aux patients ayant reçu un minimum de 4 semaines d’intervention).

* Ajustement réalisé selon un modèle linéaire généralisé en fonction du centre de recrutement, du service de prise en charge, du stade de l’escarre et de la surface de l’escarre à l’inclusion.

⇒ Les résultats des critères secondaires indiquent que la réduction d’au moins 40 % de la surface de l’escarre concerne davantage de patients dans le groupe Cubitan® après 8 semaines (15,8 % de plus que dans le groupe contrôle). Ils montrent également que 16,9 % des patients du groupe Cubitan® présentent une cicatrisation complète à 8 semaines versus 9,7 % dans le groupe contrôle.

Dans l’analyse secondaire, les résultats montrent une augmentation significative du pourcentage de patient avec réduction d’au moins 40 % de la surface de l’escarre à 8 semaines avec la formule enrichie (p = 0,003) ainsi qu’une cicatrisation complète de l’escarre à 8 semaines chez davantage de patients dans le groupe avec la formule enrichie : 15,4 % versus 7,6 % (p = 0,042).

Les résultats de l’étude montrent que Cubitan® est aussi bien consommé qu’un CNO HPHE et contribue à une reprise de poids significative d’environ 1,5 kg (p < 0,001). Même constat pour l’observance, proche de 85 % dans les deux groupes. En outre, la couverture des besoins protéino-énergétiques n’était pas différente entre les deux groupes (≈ 93% pour les protéines, ≈ 97% pour l’énergie). Enfin, la reprise de poids d’environ 1,5 kg était significative et non différente dans les deux groupes.Anchor

La nécessaire prise en compte de la dénutrition chez les patients présentant des escarres

L’EPUAP (groupe européen de travail visant à améliorer la prise en charge de l’escarre, www.npuap.org) a fait des recommandations en 2009 qui viennent d’être mises à jour en 20141.
Elles indiquent que pour les patients dénutris ou à risque de dénutrition présentant des escarres, l’apport nutritionnel devrait être de 30 à 35 kcal/kg/j et de 1,25 à 1,5 g de protéines/kg/j.
Elles précisent qu’il faut proposer une alimentation enrichie et/ou des CNO HPHE si l’apport alimentaire ne suffit pas à couvrir ces besoins. D’autre part, l’étude du Docteur Cereda a été récemment citée dans le livre blanc sur le rôle de la nutrition dans la prise en charge des escarres2, publié dans le journal Advances in skin & wound care en avril 2015. L'objectif de ce livre blanc est de revoir les lignes directrices sur la nutrition en 2014 et de discuter des stratégies nutritionnelles pour le traitement des escarres.

1 National Pressure Ulcer Advisory Panel (NPUAP), European Pressure Ulcer Advisory Panel (EPUAP) and Pan Pacific Pressure Injury Alliance. Prevention and Treament of Pressure Ulcers: Clinical Practice Guideline. Emily Haesler (Ed.). Cambridge Media: Perth, Australia; 2014.

2 Posthauer ME, Banks M, Dorner B, Schols JMGA. The role of nutrition for pressure ilcer management: national pressure ulcer advisory panel, European pressure ulcer advisory panel, and pan pacific pressure injury alliance white paper; Adv. Skin Wound Care. 2015; 28:175-88.

Sauve ma peau – une campagne de l’ARS Île-de-France

A l’hôpital, la prévalence annuelle chez les patients souffrant d’escarres est de près de 9 %3, en particulier chez les personnes âgées ; la durée moyenne d’hospitalisation est de 9,8 jours par escarre4 ; et le surcoût du séjour d’un patient ayant acquis une escarre est estimé à 4 500 €².
En 2013, l’ARS (Agence Régionale de Santé) d’Île-de-France a mis en place la campagne « Sauve ma peau, maîtriser le risque d’escarre » afin de dépister plus précocement les patients à risque d’escarre et de mieux prendre en charge ceux qui en ont. Deux cent vingt établissements sanitaires ou médico-sociaux de la région se sont engagés à mettre en œuvre 5 bonnes pratiques à fort impact pour réduire la survenue d’escarre.
Depuis octobre 2013, ce sont près de 25 000 patients à risque qui n’ont pas constitué d’escarre en Île-de-France grâce à ce programme !

 Plus d’infos : http://www.ars.iledefrance.sante.fr/La-campagne-Sauve-ma-peau.179055.0.html

 Etude PERSE 2004

4 Nestrigue O, Or Z. Surcoût des événements indésirables associés aux soins à l’hôpital. Questions d’économie de la santé. 2011 ; 171(décembre) : 1-8.

A propos de Cubitan®

Cubitan® est un aliment diététique destiné à des fins médicales spéciales, hyperprotidique, hyperénergétique. Il est spécifiquement formulé pour les besoins nutritionnels en cas de dénutrition associée à des escarres. Cubitan® est enrichi en micronutriments spécifiques qui agissent à des niveaux différents pour contribuer à la cicatrisation de l’escarre : de l’arginine (acide aminé), qui améliore la synthèse du collagène et la croissance cellulaire et qui favorise l’action vasodilatatrice, nécessaire pour une bonne réoxygénation du tissu, du zinc (oligo-élément), qui contribue à la synthèse de l’ADN et joue un rôle dans la fonction immunitaire et la prolifération cellulaire ainsi que des antioxydants (selenium, vitamin C et E). Chaque bouteille de Cubitan® contient 3 g d’arginine. Posologie : 1 à 3 bouteilles par jour selon avis médical. Trois arômes : vanille, chocolat et fraise.

lus d’infos : http://www.nutricia.fr/nos-produits/nutrition-orale-adulte/cubitan/

A propos de NUTRICIA Nutrition Clinique

NUTRICIA Nutrition Clinique est une entreprise spécialisée dans le domaine de la nutrition médicale, présente en France depuis plus de 30 ans. NUTRICIA Nutrition Clinique développe des gammes adaptées à de nombreuses situations cliniques, à tous les âges de la vie : dénutrition chez l’enfant et l’adulte, allergies sévères aux protéines du lait de vache, maladies héréditaires du métabolisme, patients en réanimation, patients atteints de cancer...

La mission de NUTRICIA Nutrition Clinique est d’apporter aux patients tous les bénéfices de la nutrition médicale dans le cadre d’une prise en charge thérapeutique globale.

Plus d’informations : www.nutricia.fr

 

CONTACTS

Contacts presse : 
11 rue des Petites Écuries
75 010 Paris  
Tél. standard : 01 56 35 38 60

Suké Churlaud
01 56 35 38 78

suke.churlaud@essentiel-rp.com
Harmonie Le Saux :
01 56 35 38 75

harmonie.lesaux@essentiel-rp.com  

NUTRICIA Nutrition Clinique
Ludovica Marzo
Chef de Produit
Fortimel Hôpital
Tél. : 01 49 48 47 32

PARTAGER

IMAGES

Logo Nutricia.png

Logo Nutricia.png

download